Intervenant au cours des réunions du Comité Exécutif et du Conseil d’Administration de la CAVB le jeudi 18 février 2022, à Rabat au Maroc, le Président de la FIVB Ary Graça Filho a renouvelé son soutien à l’Afrique. Il a par ailleurs, interpellé les Fédérations Nationales à concentrer tous leurs efforts sur le développement des équipes nationales et à s’investir également dans le  Beach Volleyball.

Lors de sa campagne électorale en 2012, le Président de la FIVB avait promis de l’innovation et des opportunités. L’homme de 79 ans, est en voie de passer de la parole aux actes. Présent en Afrique notamment au Maroc depuis le 15 février dernier, à l’occasion de l’inauguration du nouveau siège social de la Confédération Africaine de Volleyball, le Dr Ary Graça Filho s’est engagé à soutenir l’Afrique et ses Fédérations Nationales. « Je le répète, nous sommes là pour vous soutenir, vous et les Fédérations Nationales Africaines, mais nous devons le faire de manière transparente, à travers des projets bien élaborés. Et nous sommes à votre disposition pour vous aider à planifier et à élaborer de bons projets. Mais l’exécution du projet est également très importante. Nous nous engageons à ce que des personnes parcourent l’Afrique pour vous aider à exécuter les projets ! » Dit-il.

Grâce ses programmes « Volley-ball Empotement » et de développement, la Fédération Internationale de Volleyball, entend  soutenir les équipes nationales existantes afin qu’elles puissent se développer, atteindre leurs objectifs et réaliser leur plein potentiel. En cas d’absence d’équipe nationale, l’instance faîtière du volleyball mondial promet apporter aux Fédérations Nationales un entraîneur, du matériel, des arbitres et des programmes de transfert de connaissances pour faciliter leur développement. La FIVB affirme avoir de l’argent destiné aux Fédérations africaines ayant des projets.

« Les Fédérations Nationales devraient concentrer tous leurs efforts sur le développement des équipes nationales. Des équipes nationales fortes et compétitives attireront les gouvernements, les sponsors et les jeunes générations. Nous avons besoin d’idoles et de modèles pour attirer la jeune génération. Bien sûr, il faut du temps – pour avoir une équipe compétitive qui peut atteindre le podium, il faut un minimum de 5 ans. Et nous sommes heureux de vous soutenir, mais vous devez avoir un projet ! » Le Dr Ary Graça Filho invite les Fédérations à avoir également des projets dans le  Beach Volleyball. Une vision qui  colle à celle de la Fédération Camerounaise de Volleyball, qui a fait de ses équipes nationales séniores et du Beach Volleyball depuis quelques années, le socle de son volleyball.

Encore hyper dépendant des pouvoirs publics de leur pays sur le plan financier pour la plupart, cette subvention de la FIVB pourrait être un début de l’autonomie pour plusieurs Fédérations africaine de volleyball. Une opportunité pour les Fédérations telles que celles du Cameroun, Kenya, Nigeria, Maroc, de la Tunisie, de l’Egypte, et bien d’autres, porteuses de projets.

En guise de rappel l’Afrique à elle seule compte 54 Fédérations sur les 222 que regroupe la FIVB.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La Pologne détrône la Turquie et complète le dernier carré de la VNL féminine avec l’Italie tombeuse des États-Unis.

Au bout du tie-break, la Pologne a battu la Turquie, tenante du titre de la compétition. L…