En vacances au Cameroun depuis plusieurs semaines, le pointu international camerounais d’Al Adalah en Arabie saoudite, nous a raconté sa saison et dévoilé  son objectif au championnat du monde de volleyball masculin FIVB 2022 prévu en Pologne et en Slovénie.

Rencontré le weekend dernier au gymnase de l’École Nationale Supérieure des Travaux Publics de Yaoundé lors du Final 4 du championnat national, Cédric Bitouna, la bonne mine, était heureux de parler de volleyball et surtout de sa saison 2022 avec Al Adalah, club de première division d’Arabie saoudite. « Avec le club cette saison ça s’est bien passé. On sait battu, on était parmi les meilleurs clubs mais on n’a pas pu atteindre notre objectif d’être champion. On a néanmoins pu maintenir l’équipe en terminant quatrième du championnat » racontait-il.

Pour sa troisième année en Arabie saoudite, le natif de Yagoua dans l’Extrême nord du Cameroun a brillamment participé au succès de son club. Ce qui lui a valu d’être désigné en six repris MVP durant la saison. L’ancien joueur de Garoua Volleyball, participera cette année à son premier championnat du monde après deux CAN disputé (2019 et 2021) ses coéquipiers et lui avaient terminé au second rang lors de ces deux éditions. Cédric, attend avec impatience le 30 mai prochain, date d’entrée en stage de l’équipe nationale. «  Individuellement, je bosse déjà dur. Mais bientôt on va travailler en équipe. On ambitionne aller représenté valablement le Cameroun là-bas, peut importe où se tiendra la compétition, on n’ira pas blaguer, on ira pour gagner les matchs. C’est un peu ça mon objectif, viser très haut, aller même pour remporter le trophée si possible, même si je sais que ce ne sera pas facile. Personnellement,  je veux être le meilleur à mon poste, donner le meilleur de moi comme en championnat » se confiait-il l’air tellement serein.

À seulement 22 ans, Cédric Bitouna, reconnu comme un spécialiste des smashs, n’a visiblement pas peur du haut niveau, bien qu’il soit conscient des failles de son groupe. Des  failles, qui selon lui, devraient être corrigées avant le départ pour l’assaut du monde « Avec l’équipe nationale  nous avons juste besoin de travailler davantage notre réception. Parce que, au volleyball quand il n’a pas réception, il n’a pas de volley. La défense et la réception sont nos véritablement problèmes. Le coach a mis l’accent dessus depuis l’année passée et j’espère qu’on sera prêt avant le début du championnat du monde » s’est-il  montré une fois inquiet lors de notre entretien.

Logée dans la poule de la Slovénie, l’un des pays organisateurs, du prochain championnat du monde de volleyball masculin, l’équipe nationale du Cameroun doit jouer ses matchs de phase de poules  dans la ville de Ljubljana.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mercato : après une saison en Israël, Vanessa Agbortabi est de retour en Europe

La réceptionneuse-attaquante allemande d’origine camerounaise a déposé ses valises a…