L’incertitude de la tenue de l’edition 2022 des dixiades prévues à Garoua du 13 au 22 décembre prochain a considérablement pris du volume dimanche. Les différentes délégations sont en mode stand-by dans leur région attendant les mentions marginales qui devraient en principe tomber ce lundi. Mais selon nos sources les carottes sont d’ores et déjà cuites.

La 7e édition des Dixiades encore appelées Jeux Nationaux du Cameroun prévue dans le chef-lieu de la région du Nord pourrait ne plus avoir lieu du moins aux dates initialement programmées, du 13 au 22 décembre. La compétition multisports organisée par le Comité National Olympique et Sportif du Cameroun (CNOSC) devrait être soit repoussée, annulée ou tout simplement reportée. Cependant, il n’existe au moment que nous allions sous presse aucune décision officielle en la matière toutefois, le comité d’organisation a belle et bien demandé aux délégations de ne pas encore rejoindre le Nord à quelques heures du démarrage de l’épreuve. Anéanties, courroucées, certaines régions ont commencé à libérer les athlètes dimanche nuit. Ceux habitant hors de la région dont ils comptaient défendre les couleurs.

Un échec programmé ?

Des problèmes de l’hébergement à ceux de la nutrition, les dixiades n’ont jamais été un long fleuve tranquille en termes d’organisation, mais celle de l’edition de l’année en cours est encore beaucoup plus criarde avant même sa tenue. Il vous suffit de faire un tour sur les différentes plateformes du CNOSC vous pourrez constater par vous-même le plan de communication minable voire même existant de son organisation. Sur Facebook, le réseau social le plus utilisé au Cameroun, tenez-vous tranquille, mis à part le logo officiel de la compétition placée en photo de couverture le 22 novembre vous n’y retrouverez plus un autre poste lié aux dixiades 2022. Pourtant les images des infrastructures routières, hôtelières, sportives retenues pour l’événement devaient depuis plus 2 mois alimenter les réseaux sociaux et le site du CNSOC tout comme la composition des poules des sports collectifs. Les entraînements de la parade d’ouverture et surtout les images de l’ambiance qui prévaut dans la ville hôte. Au fait le spectre de la mauvaise organisation planait déjà.

 

Un commentaire

  1. Chaque jour il ya des talents dans différentes discipline qui aimerais bien qu’on l’ai voient mais avec toute cette de organisations comment allons nous joué et c’est pas comme si l’âge s’arrêter eh il ne s’arrête pas. C’est pour cela que plusieurs personnes quitte le pays pour aller jouer ailleurs parce que quand t-il faut prendre des joueurs pour représenter le Cameroun, c’est toujours ce de Yaoundé qu’on prends. Vraiment essayer de nous aider à progresser dans notre discipline. Nous regrettons même pour quoi on a choisi de faire le sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mercato : après une saison en Israël, Vanessa Agbortabi est de retour en Europe

La réceptionneuse-attaquante allemande d’origine camerounaise a déposé ses valises a…