Dimanche 26 mars 2023, au collège bilingue Johnston de Yaoundé, le président de la Fédération Camerounaise de Volleyball a accordé une interview fleuve à la presse à l’occasion de l’entrée en stage de équipe nationale féminine minime du Cameroun. Dans la première partie de cet entretien que Cam Volley vous propose ce mardi, Julien Serge Abouem reconnait que la vie n’a pas été totalement rose durant son premier service à la tête de la FECAVOLLEY et promet des améliorations au cours de ce second mandat.

”Nous sommes dans notre train de long terme, nous allons fêter les 10 ans de la refondation le 13 avril et c’est déjà là. Je crois que ce ne sera pas inopportun de commencer à faire un bilan. Et lorsqu’on regarde le contrôle de gestion interne qui est fait à la Fédération Camerounaise de Volleyball, avec froideur, nous pouvons vous dire que nous avons fait du 70% au regard des objectifs que nous nous sommes fixés il y a 10 ans. Nous avons plus péché, lorsqu’on regarde ce contrôle de gestion interne au niveau de l’équipe nationale masculine tout simplement parce que nous n’avons pas pu détecter des enfants de grand gabarit susceptibles de faire le travail qu’on veut dans 3, 4 ans. Par contre au niveau de l’équipe nationale féminine, malgré le fait que nous aurions une période de balbutiement entre 2022 et 2024, après ça, le projet doit atteindre pleinement ses objectifs.

Nous avons dans notre escarcelle une trentaine de filles qui ont commencé à jouer au volleyball très tôt et qui ont une moyenne de taille entre 1.8M et 1.92M là c’est bon. Mais au niveau des hommes, lorsque nous faisons une analyse qualitative de nos ressources humaines futures, on se rend compte que nous n’avons pas 10 enfants qui auront 2.01M, 2.08M et ça, ça devient un problème.
Les enfants que nous avons eu à détecter jusque là, se situent entre le mètre 90 et 98. Ce n’est pas bon. Nous sommes obligés de refaire tout le casting au niveau de l’équipe nationale masculine pour que dans 10 ans, nous ayons une équipe qui a une moyenne de taille de 2.06M, 2.07M et qui puisse rivaliser avec les Brésiliens, les Polonais, les Italiens. Donc je vous dis déjà que nous allons reprendre tout le casting au niveau de l’équipe nationale masculine.” 

[Entretien Abouem Part 2] : mercredi 29 mars 11h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

VNL 2024 (F) : Le tableau des quarts de finale avec les États-Unis

Les États-Unis, ont décroché le dernier ticket de la phase finale de la Ligue des Nations …