La fédération camerounaise de volleyball a tenu son assemblée générale, le samedi 09 octobre 2021 au collège sport & étude Johnston de Yaoundé. Le président Julien Serge ABOUM et son conseil d’administration, ont passé au scanner la saison sportive 2020-2021. Entre instant de liesses, élaborer des stratégies, prise de décisions fortes et réconciliation, sans oublier les moments de retrouvailles informels, c’était une réunion bien courue et aussi féconde.

Ce n’était pas jour de classe, ce samedi 09 octobre. Mais le collègue sport & étude Johnston situé au quartier Djoungolo de Yaoundé, était bondé de monde. Moment de retrouvaille pour la grande famille du volleyball camerounais qui tenait son assemblée générale.  Dans ses propos liminaires, et par rapport aux différentes distinctions de amassés cette année, le président de la Fecavolley, a tout d’abord interpellé ses compères a ne pas demeurer dans une autoglorification.

” Les travaux de ce jour se tiennent dans un contexte assez spécifique, un contexte marqué par une pléthore de lauriers engrangés au plan international et le risque serait au regard de cette moisson de verser dans la facilité, de ne plus être objectif, d’aller vers ce que j’appellerais une autoglorification et je souhaiterais que nous soyons très loin de cela pour qu’ensemble nous puissions évaluer notre programme de manière froide; En mettant en exergue pour le magnifier ce que nous avons réussi à faire mais aussi en soulevant les points d’ombre, les insuffisants qui nécessiteraient des améliorations au cours des années qui suivent.”

 

                      Des résolutions fortes pour un avenir encore meilleur.

Avec plus de cent participants, les travaux ont connu un franc succès et un ensemble de résolutions forte ont été prises aux rangs des quelles, la validation du plan d’action 2013-2023, l’adoption du chronogramme de la fédération pour la saison 2021-2022, la mise sur pied d’un comité spécial pour réfléchir dès maintenant sur le plan d’action stratégique 2023-2033 donc l’objectif est de hisser le Cameroun dans le top 10 des meilleures nations mondiales de volleyball. Il a été également décidé de créer une commission d’enquête, qui se prononcera sur les malversations financières qui auraient eu lieu à la FECAVOLLEY ces dernières années.

Concernant les ligues régionales, donc la finalité est de produire les talents, elles seront dorénavant notées chaque six mois. Et les présidents bénéficieront des séminaires de formation en termes d’administration, de saisines externes ou interne, d’évaluation et en termes de contrôle de gestion.

Comme nouveauté dans son calendrier d’activités, l’on note l’entrée du championnat corpo. Il est non seulement une main tendue aux entreprises du secteur privé qui souhaitent rejoindre la famille du volleyball mais il permettra aussi sans doute d’élargir le champ d’action de la fédération sur le plan marketing et relationnel.

Pourtant des différents championnats, la prochaine saison s’ouvre en fin octobre 2021 pour se refermer en juin 2022. Les catégories juniors et cadets participeront uniquement aux sectoriels et au final 8 CAMTEL. Ils seront plus sur le terrain de la formation que celui de la compétition.

                         Serge ABOUM dit non au Tas

Bien qu’il ne soit pas d’accord de la sentence rendue par la chambre de conciliation et d’arbitrage (CCA) dans le litige opposant la fédération camerounaise de volleyball à l’ancien président de la FECAVOLLEY Timba Louis Majoré et Blaise Mayam l’ex entraîneur principal de l’équipe nationale de volley-ball messieurs du Cameroun, Julien Serge ABOUM refuse d’aller au tribunal arbitral du sport (TAS). Selon lui la fédération n’a pas de l’argent à jeter par la fenêtre.

” Cet argent servira à développer notre volleyball.” a-t-il laissé attendre avant de rappeler que le Cameroun a un agenda veste l’année prochaine avec quatre championnats d’Afrique pour les jeunes et deux championnats de monde chez les seniors.

                                     Olivier Batonga, Pardonné !

L’une des résolutions émotionnelles a été la réintégration de l’entraîneur de troisième niveau de la région du Littoral Olivier Batonga au sein de la famille du volleyball camerounais, après près de six ans de suspension. Suite à la présentation des excuses solennelles sur ses agissements antérieurs, l’Assemblée générale dans un commun accord lui a permis de retrouver sa place abandonnée en 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Camtel Volleyball Open Seniors Dames 2021 : Les Récompenses du premier Regroupement

Les dames de Bafia Volleyball Évolution ont été sacrées championnes du premier regroupemen…