Le sélectionneur de l’équipe nationale féminine du Cameroun, a réagi ce soir, suite au tirage au sort du 19e championnat du monde de volleyball féminin qui s’est tenu jeudi dernier à Lausanne en Suisse. Tiré dans la poule A, le Cameroun a hérité des Pays-Bas (pays organisateur), de l’Italie, de la Belgique, du Porto Rico et du Kenya.

Le magicien camerounais, qui a placé les lionnes indomptables sur le toit du continent depuis 2017, estime que pour le premier tour du championnat du monde, le Cameroun, a hérité  d’une poule à deux championnats.

« Le premier championnat, il concerne l’équipe du pays organisateur, la Hollande, l’Italie qui est championne d’Europe en titre et la Belgique se sont les équipes beaucoup plus fortes que nous. La Belgique c’est une équipe qui est constamment en VNL (Volleyball Nation’s League)» explique Jean-René Akono  « Le deuxième niveau c’est les trois autres équipes à savoir le Cameroun, le Kenya et le Porto Rico.  Pour ce qui est du Porto Rico, généralement, ils ont souvent des très bonnes équipes. Leur passeuse c’est la passeuse de Chamalières (Wilmarie Rivera) très forte la meilleure du championnat professionnel de France ligue A cette année donc ça démontre un peu le niveau de cette équipe. Nous on les avait joués en 2016 lorsqu’on préparait les jeux olympiques. Eles nous avaient gagné très facilement. La plupart des joueuses jouent aux Etats-Unis c’est de filles dont le système de  jeu est presque comme celui des Etats-Unis et après il y’a le Kenya qu’on connait bien et il nous connait »

Voilà ainsi divisé la poule A du championnat du monde de volleyball féminin Pays-Bas Pologne 2022 par le sélectionneur camerounais. Le haut pour les équipes inaccessibles et plus fortes que  le Cameroun et celles du bas un peu abordables aux triples championnes d’Afrique. Toutefois Jean-René Akono joue  la carte de la prudence.

« Je pense que compte tenu des changements qui droit avoir dans notre équipe, ça droit être très difficile pour nous de pourvoir d’avance définir un objectif. Je pense que le seul objectif pour ce qui me concerne c’est de commencer à constituer une équipe qui peut être performante au niveau africain c’est pour cela que je pense que cette compétition tombe bien aussi parce que ça va nous permettre de nous juger et de jauger un petit peu le niveau de la nouvelle équipe de nos jeunes joueuses » a-t-il conclure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La Pologne détrône la Turquie et complète le dernier carré de la VNL féminine avec l’Italie tombeuse des États-Unis.

Au bout du tie-break, la Pologne a battu la Turquie, tenante du titre de la compétition. L…