Victoire Nama Atangana, Iza Cathy Ambassa , Sherylin Bashorun, Simone Bikatal et Mimosette Moussol ont rejoint ce jeudi 30 juin la sélection féminine en stage depuis presque un mois. 3 joueuses des 24 présélectionnées manquent encore à l’appel. Il s’agit de Naomi Chankoumi, Manuela Jonhsen Mayo et Emelda Piata. Le coach principal Jean René Akono arrive ce vendredi et l’un de ses premiers actes portera sur la nomination et la présentation du nouveau capitaine des lionnes du ballon volant. Et le choix Simone Bikatal a énormément pris  du volume ces derniers temps.

Depuis la retraite internationale de Christelle Nana Tchoudjang, le 26 février dernier, l’équipe nationale féminine du Cameroun est orpheline de capitaine. Avant la fin du stage qui s’est ouvert lundi 6 juin dernier, préparatoire aux compétitions de cette année, challenger Cup féminin FIVB à Zadar en Croatie (28 au 31 juillet 2022), Jeux de la Solidarité Islamique de Konya (8 au 18 août) et championnat du monde de volleyball féminin FIVB des Pays-Bas et de la Pologne (23 septembre au 15 octobre), une joueuse va prendre la barrette de capitaine des lionnes indomptables

Des 24 Joueuses présélectionnées le 17 mai dernier, 3 triples championnes d’Afrique  peuvent être prétendre à cette fonction honorifique. Yolande Amana Guigolo, Estelle Adiana et Simone Bikatal, toutes anciennes du vestiaire des lionnes, elles font partir du noyau dur du groupe qui a placé le Cameroun sur le toit du volleyball africain féminin depuis 2017. Sauf que, dans l’esprit du sélectionneur et de son staff, au regard de ses performances et de l’aura qu’elle dégage naturellement sur ses coéquipières, Simone Bikatal, serait plus légitime à porter cette barrette de 8 x 2 Cm qui lui offrira  le fauteuil de leader au sein de la tanière des lionnes indomptables du ballon volant. Elle devrait être intronisée avant la fin du regroupement de l’équipe qui a débuté, lundi 6 juin 2022 au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé (PAPOSY).

imone Bikatal, nouvelle capitaine de l’équipe du Cameroun

La nouvelle romanaise, qui va évoluer la saison prochaine en Élite féminin de France (Ligue2) avec le nouveau promu, Volley-ball Romans, remplirait la plupart des critères recherchés par le staff technique et administratif de la sélection féminine.  Et personne ne pourra vraiment remettre en cause sa légitimité au regard de son ancienneté. Elle maîtrise bien l’histoire de ce de vestiaire. Son temps de jeu et ses performances tant en club qu’en équipe nationale militent également en sa faveur.  Cependant, Simone Bikatal est moins célébrée pour son relationnel avec la presse.  Un point que la récept-attaquante camerounaise devrait revoir  au moment qu’elle s’apprête à  succéder à Christelle Nana Tchoudjang, désormais ancienne capitaine de l’équipe nationale féminine de volleyball.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

VNL 2024 (F) : Le tableau des quarts de finale avec les États-Unis

Les États-Unis, ont décroché le dernier ticket de la phase finale de la Ligue des Nations …