Le temps, moins de 20 mois, avant le prochain regroupement de l’équipe nationale féminine d’Italie, pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 pourrait refermer les plaies de la meilleure marqueuse du 19e Championnat du Monde féminin remporté par la Serbie ? Victime de commentaires racistes de la part de ses compatriotes, la volleyueuse italienne d’origine nigériane veut mettre un terme à sa carrière internationale.

Paola Egonu est l’une sinon la meilleure volleyeuse du monde. La réceptionneuse-attaquante de 23 ans l’a une fois de plus prouvé en bouclant le mondial féminin 2022 avec 275 points, meilleure marqueuse de l’épreuve et une médaille de bronze décroché avec la nazionale. La jeune joueuse est passée au tribunal de certains égoïstes supporters italiens lui revendiquant l’attaque marquée sur le 24-23 du troisième set en faveur de l’Italie en demi-finale perdue face au Brésil. Ce ballon malheureusement sorti, a poussé certains compatriotes à sortir de leurs gonds. « Tu ne peux pas comprendre, c’est fatigant, ils m’ont demandé pourquoi je suis italienne. C’est mon dernier match avec la Nazionale », se confiait Paola Egonu en larme, à son agent Carlo Reguzzoni. Cette discussion privée au terme de la petite finale du mondial féminin remporté par l’Italie en 3 sets face aux USA, secrètement filmée et exposée sur les réseaux sociaux a déclenché de nombreuses réactions avant la sortie en sapeurs-pompiers du président de la Fédération Italienne de Volleyball « Nous sommes tous vraiment désolés pour ce qui est arrivé à Paola et les offenses reçues sur les réseaux sociaux par une personne stupide et ignorante. Après six mois d’activité intense, il est normal qu’elle soit fatiguée et stressée, donc à la fin du match, elle a eu cette explosion », a expliqué Giuseppe Manfred « Je suis sûr qu’elle est très attachée au maillot bleu (italien), elle nous l’a cousu. Nous avons plusieurs mois pour parler calmement et nous confronter, lui laissant le temps de récupérer.» espère-t-il.

La prochaine sortie des médaillées de bronze sans Egonu pourrait aussi être perçu comme la raison du mal-être qui semble régner au sein de la nazionale. Au-delà de ce que l’on sait déjà, la joueuse serait également victime des privilèges qu’elle bénéficie en tant meilleure joueuse au sein de la sélection de son pays, où elle est née en 1998 de deux parents venus Nigeria. Recoller les morceaux sera donc, le grand défi du coach des bleues d’Italie.

Un retour en sélection constituera aussi le chemin de croissance de Paola Egonu qui, à seulement 23 ans, est déjà une grosse star sur la scène mondiale. Elle va d’ailleurs intégrer cette saison Vakifbank Istanbul en Turquie. Un club considéré comme le Réal Madrid du Volleyball où elle devrait davantage briller et retrouver certainement l’amour du drapeau italien.

Crédit photo : FIVB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mercato : après une saison en Israël, Vanessa Agbortabi est de retour en Europe

La réceptionneuse-attaquante allemande d’origine camerounaise a déposé ses valises a…