Vainqueur de la première édition de la Tope Volleyball Tournament, l’entreprise Perenco a ouvert son vaste Hermine Aréna le samedi 27 novembre dernier à la troisième journée du tournoi qui est à sa deuxième édition.  À l’issue des rencontres, Gaëlle Ekounda nous a accordé une interview où elle évoque la place prépondérante qu’occupe le volleyball à Perenco.

Bonsoir madame Gaëlle Ekounda, Alors parlez nous un peu du  volleyball au sein de perenco

La section a repris vie vers 2015-2016, et on n’était pas nombreux au fur et à mesure les équipiers sont venus on a recommencé à s’entraîner et au bout d’un an ou deux, on a participé à certains tournois. Ça réussi à créer une espèce d’esprit de cohésion entre les différents corps de métiers qu’on a chez nous. C’est vraiment un élément fédérateur ça nous rassemble, ça nous fait passer de bons moments, c’est très collégial, très convivial.

L’esprit qui est derrière en fait est vraiment ce qu’on essaie de promouvoir au sein de la section et après ça s’est étendu à d’autres sports. Le volleyball à Perenco est dans la section multisports, qui a différentes autres disciplines mais l’une des premières était le volleyball.

Et aujourd’hui que gagne Perenco de façon concrète à pratiquer le volleyball ?

Juste cet esprit de convivialité, cette fierté parce que partir de là où nous sommes partis… C’est vrai qui avaient les personnes avec le background de joueurs quasiment professionnels mais la plupart des personnes qui participaient à la section ont appris à jouer le volleyball grâce à la section et le niveau qu’on a pu atteindre en deux ou trois ans au point de remporter la tope en 2019 est…

Justement vous gagnez la première édition de la Tope. Mais est ce que Perenco ne rêve pas entrer en championnat national un peu comme le PAD ?

Éventuellement oui maintenant il faut qu’on maintient l’esprit de constance dans les entraînements parce que vu le niveau d’occupation beaucoup de personnes viennent de façon disparate et cela impacte un peu notre manière de jouer bien que ça ne touche pas le cœur de la section.

Donc déjà reconstituer, retravailler cette cohérence, cette cohésion et pourquoi pas éventuellement à terme réussir à constituer une équipe qui soit suffisamment solide pour arriver en championnat, on va travailler pour ça.

En attendant Perenco en championnat national, On peut déjà avoir un Perenco sponsor de certains clubs de volleyball ?

On va déjà commencer par se soutenir nous même, on commence par là; Je crois c’est d’abord la base, réussir d’abord à créer un collectif qui soit indiscutable auprès de notre société pour qu’on voit comment s’étendre vers l’extérieur.

Tope Volleyball Tournament 2021, que promet Perenco tenant du titre ?

On va pas faire de promesse on va donner le meilleur de nous pour être le meilleur encore une fois.

Pour sortir, comment trouvez-vous le volleyball Camerounais ?

Là honnêtement, je ne suis pas la personne la plus indiquée. J’aime beaucoup le volleyball mais je ne suis pas les championnats nationaux et internationaux donc je ne suis pas à même de faire ce commentaire. Ce n’est pas médiatisé ça pourrait avoir autant d’ouverture que le basketball par exemple. Mais c’est entrain de prendre de l’ampleur je pense avec le niveau des joueurs nationaux qui ont gagné récemment notamment les dames. Il y’a quand-même un engouement dans les équipes. Quand on regarde nos équipes qui jouent on sent que ce sont les personnes qui sont passionnées. Il faut Juste réussir effectivement à permettre que le monde sache et voit de quoi sont capables nos joueurs au fait.

D’où il faut avouer que votre initiative Cam Volley est une très belle initiative qui va permettre, je pense, de médiatiser davantage et de rendre encore plus populaire un sport qui est très beau qui aide aux jeunes de vivre ensemble et aux Vieux de se rappeler qu’ils étaient jeunes. (Sourire).

je vous remercie grandement.

Je vous en prie.

 

Check Also

Mercato : après une saison en Israël, Vanessa Agbortabi est de retour en Europe

La réceptionneuse-attaquante allemande d’origine camerounaise a déposé ses valises a…