Samuel Solle Solle  a été nommé coordonnateur de la Coordination du Beach Volley à la Fédération Camerounaise de Volleyball par Julien Serge Abouem Président de la FECAVOLLEY. Le joueur de FAP  volleyball au Indoor, va travailler avec deux adjoints (Henri Kuete Manfouo  et Julie Elisabeth Ngono Serna).  En début de soirée de ce lundi 11 avril, jour de publication de la note de nomination, l’homme qui a désormais la lourde responsabilité de former les paires de Beach-volleyball camerounais a répondu à nos questions lors d’une interview réalisée par téléphone.                  

                                                                                                   

–  Bonsoir Samuel, Tout d’abord, félicitations pour  votre nomination. Comment vous avez accueilli la nomination?

Bonsoir et merci. Ça a été très particulière comme annonce.  D’abord j’ai été surpris parce que je ne m’y attendais pas mais ensuite j’ai ressenti de la reconnaissance d’avoir été choisi parmi tant de personne.

–  Présentez nous un peu votre parcours de joueurs de Beach-volley

Pour être honnête avec vous ma rencontré avec le beach-volley s’est faite de manière totalement fortuite. En 2018 alors que se peaufinait le tournoi international de beach-volley à Awae j’ai reçu l’appel d’un ami Gediael NYABEYE qui m’a fait part de la défection de sa paire de l’époque Arnaud DJIBAM dû à des raisons personnelles et qu’il souhait que je prenne sa place. Voilà comment nous avons tous les deux participé pour la première fois à un tournoi de beach-volley et que nous avons remportés en finale contre la paire venue du Nigeria.

Ensuite nous avons été choisis pour représenter le Cameroun à une compétition qui se déroulait à Kinshasa en RDC. Compétition au cours de laquelle nous avons obtenu la médaille de bronze.

Après cet épisode mon coéquipier est allé vivre en France et le tournoi qui a suivi, je l’ai joué avec l’international Camerounais Arthur VOUKENG qui s’est soldé par une 4ème place. Puis une deuxième place au tournoi national de beach-volley au palais des congrès et une autre 4ème place au tournoi international la même année.

–  Et aujourd’hui vous êtes considérer comme un modèle par plusieurs Beach-volleyeurs. Est ce que vous le saviez?

Modèle ? Je ne sais pas  (rire) mais je pense que j’essaye autant que faire se peut de partager ce que j’ai vécu avec les autres joueurs de Beach et inversement ce qui je pense est bénéfique pour tous.

–  Quels seront vous objectifs à court et à long terme pour relancer le Beach Camerounais ? Parce que c’est pour ça que vous avez été nommé

Les objectifs sont de manière générale définis par l’autorité qui nomme. Mais quant à ce qui nous concerne nous allons et de façon collégiale tout mettre en œuvre pour atteindre les buts fixés par la fédération.

–  Qu’est ce que vous pensez de vos adjoints et est ce que vous avez la conviction qu’ils pourront véritable vous accompagner à réaliser  vos objectifs?

Seuls les résultats obtenus nous le dirions. Mais s’il y’a une chose de certaine c’est que se sont deux personnes qui sont dans le milieu de l’entraînement depuis longtemps, qui ont eues des résultats que tout le monde sait et dont le travail a toujours été salué positivement.

–  Bruno Obenda avait déclaré à l’issue des deux tournois de Beach-volley de FOMARIC qu’il aimerait former une paire avec vous Solle pour représenter  le Cameroun lors des compétitions internationales. Qu’en pensez-vous et comment est ce que vous avez trouvez son jeu à FOMARIC?

Honnêtement je l’ai trouvé waouh. Il formait avec sa paire un duo assez impressionnant et pour tout vous dire le fait de le voir jouer nous a beaucoup aidé nous (ma paire et moi) à améliorer notre façon de jouer. Ses déplacements sur le sable et son QI Beach sont des atouts qui font de lui un joueur plaisant à regarder.

Pour ce qui est de la possibilité de jouer l’un avec l’autre se serait une grande joie que de représenter le Cameroun avec un joueur de son niveau. Je pense qu’on a vu lors de cet évènement national à FOMARIC de très bonnes paires de beach-volley de manière générale et encore plus en finale en particulier.

–  Chez dames également, la paire Kebiheng/Essen a brillé comme votre paire chez messieurs (Bassoko/Solle). Championne sur le plan national et vice championne sur le plan international. Est ce qu’elles feront partir de vos projets peut être comme l’une des paires dames du Cameroun en Beach?

Nous avons la conviction que si elles ont obtenu ces résultats là, ce n’est pas dû au hasard mais aux qualités qu’elles ont montrées sur le sable. Il semble donc logique de penser qu’elles rentreront à n’en point douter dans la discussion quand le moment viendra de représenter notre pays.

–  Pour sortir les JO Paris 2023, les éliminatoires c’est d’ici peu. Peut-on rêver?

Il faut être mort pour ne pas rêver.  Mais comme j’aime à le dire il faut rêver  et ne surtout pas se donner des limites. Depuis 2019 je joue avec un joueur Kévin BASSOKO qui a chaque fois me montre que lorsqu’on croit vraiment en ses rêves ils peuvent devenir réalité.

Je vais même profiter de la tribune que vous m’offrez pour lui tirer un coup de chapeau. Des joueurs talentueux j’en ai vu mais lui, il a quelque chose de particulier. Il fait briller tout ce qu’il touche et croyez moi quand je le dis, c’est parce qu’il m’a montré une autre facette de ce sport que je ne connaissais pas.

–  Merci pour l’interview, bon vent et à très bientôt sur le sable

C’est moi qui vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mercato : après une saison en Israël, Vanessa Agbortabi est de retour en Europe

La réceptionneuse-attaquante allemande d’origine camerounaise a déposé ses valises a…