C’est avant tout le fruit du partenariat FECAVOLLEY – CICM.  D’ici 8 mois, l’infrastructure sportive va pousser dans la terre d’Ekombitié, village de la commune de Mbalmayo, département du Nyong et So’o, dans la région du Centre Cameroun. Une enceinte moderniste qui fera éclore les talents des enfants de la localité.

Le gymnase du CICM en construction

Le chantier est lancé depuis quelques semaines, mais il a été officiellement présenté le samedi 22 octobre par les deux partenaires, le président de la Fédération Camerounaise de Volleyball, Julien Serge Abouem et le promoteur du Centre International des Conférences de Mbalmayo, Okalla Ahanda et par le directeur du projet Joseph Bowen, lors de la cérémonie de pose de la première pierre. La fin des travaux est fixée en juin 2023.

C’est à un gymnase au standard de la Fédération Camerounaise de Volleyball (niveau 2) que ressemblera la structure sportive du CICM. Il s’étendra sur une superficie d’environ 700 mètres carrés, constitué d’une salle d’entraînement, des vestiaires pour équipe A et équipe B et également des vestiaires femmes et hommes pour visiteurs. Avec un gradin qui pourra accueillir 200 spectateurs sans oublier son parking. « Il sera construit selon des règles de l’art et en tant que directeur du projet, nous avons un ingénieur de suivi des travaux qui va monter ce gymnase et nous pensons que le délai arrêté avec l’accord des deux partenaires pourra être respecté si tout les moyens sont mis en place pour son exécution fiable.» Les précisions de Joseph Bowen.

Le coût des travaux s’élève à 100 millions de FCFA et sera paritairement financé par la FECAVOLLEY et le CICM. Le chantier s’est ouvert avec 20% du montant soit 20 millions de FCFA. Le gymnase du CICM qui fera éclore les talents d’Ekombitié en particulier et de Mbalmayo en général sera inauguré en juin 2023. « Nous voulons que dès l’âge de 8 ans que les enfants d’Ekombitié commencent à jouer sur du taraflex, commencent à jouer sur du paquet et en salle fermée en dehors des intempéries de vents de pluies de gasons etc.» Les désirs du président de la Fecavolley, Julien Serge Abouem.

Le gymnase du CICM sera aussi un grand espace pour les stages internes des différentes équipes nationales du Cameroun et c’est d’ailleurs l’une des raisons principales de la naissance de cette structure sportive futuriste, à investissement privé.
« Les échanges avec la Fédération ne date pas que de trois mois. C’est beaucoup plus vieux que ça et l’accord a été passé quand on a vu les performances de nos équipes de Volleyball homme, femme au plan national et international. Les dernière résultats ne nous démoralisent pas du tout au contraire. L’idée c’est de trouver un cadre pour nos équipes de volley où elles peuvent se retirer et travailler dans le calme.» les motivations du promoteur du CICM, Okalla Ahanda.

Une fois construit, le gymnase du CICM aura à sa tête un comité de gestion paritaire et les retombées seront départagé équitablement par les deux partenaires, FECAVOLLEY et CICM comme mentionné sur le contraire de partenariat qui leur lie.

Crédit photo : Junior Nteppe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La Pologne détrône la Turquie et complète le dernier carré de la VNL féminine avec l’Italie tombeuse des États-Unis.

Au bout du tie-break, la Pologne a battu la Turquie, tenante du titre de la compétition. L…