La Mama comme elle se fait appeler dans le milieu du volleyball, bien qu’ayant choisi la tribune des spectateurs pour vivre le match pour la tête de la Fédération Camerounaise de Volleyball a essuyé un smash d’un des adversaires. En effet Odile Yogo a tristement vécu la scission de son club TGV Volleyball de Makak provoqué par les amis de Bello Bourdanne. L’homme qui se dit président de la FECAVOLLEY avec pour unique prétexte qu’il ait reconnu comme tel pas le Ministère des Sports et de l’Éducation Physique et le Comité National Sportif et Olympique du Cameroun.

La présidente Odile Yogo et le staff de TGV

« Le camp Bello a fait quitter 10 joueurs de TGV du club ce weekend parce que disent-ils je refuse de soutenir Bello qui est reconnu par le MINSEP et CNOSC. J’ai acté depuis vendredi nuit leur départ et ils sont libres d’aller voir ailleurs mais TGV Makak reste vivant et neutre » , a écrit Odile Yogo présidente fondatrice de TGV Volleyball de Makak dans un groupe WhatsApp ce mercredi matin. Selon elle, plusieurs de ceux qui ont été attiré ne sont pas encore licenciés. Des enfants dont elle s’occupe depuis en scolarité et autres. « Bello est plus dangereux que Abouem pour TGV Makak et pour ma personne. Bello n’accepte pas ma décision de ne pas les suivre et il a donc décidé d’ébranler TGV Makak. C’est un pauvre type qui a décidé de détruire mon image et mes décennies de travail auprès de la jeunesse africaine. Mais que Bello sache que jamais je n’entrerai pas par contrainte ni chantage là où mon cœur et ma conviction ne veulent pas » a-t-elle lancé.

« Bello a dit aux joueurs que tant qu’ils sont dans TGV Makak et comme je refuse de le soutenir ces joueurs n’auront jamais une chance dans l’équipe nationale qu’ils perdent leur temps dans TGV Makak » dévoile-t-elle « Tout le monde a vu pourtant depuis plusieurs années que tous les joueurs que la fédération a formé étaient libres d’aller dans les clubs de leur choix. Ils sont partis dans CSV, Port, Nyong Et Kelle, Shekina. La tyrannie en cours de téléchargement.»

Pour Odile Yogo, le volleyball Camerounais après tant d’années de joie procuré a été souillé en quelques mois d’où son choix catégorique. « La sale image du volleyball camerounais actuellement m’a obligé à ne choisir aucun camp pour les tournois. J’ai dit que je souhaiterais que la sérénité revienne pour engager le club TGV Makak. Si ça dépendait que de moi, tous les pratiquants, tous les présidents, tous les staffs, etc. boycottaient tous les deux camps jusqu’à ce que le Ministre assoit les deux présidents pour qu’une solution harmonieuse pour le bien du volley sorte. »

L’équipe de TGV de Makak lors de la saison écoulée

TGV Makak, club non aligné des bagarres

TGV Volleyball de MAKAK, c’est en 2019 que la Mama crée le club pour dit-elle apporter sa contribution au développement de son sport de cœur.« j’ai pratiqué avec les Yvette Moukouri, Diamant, Yindi Agathe, Ngo Libog Chantal et autres, j’ai vécu des choses très dures et parfois décourageantes. Mais je me suis dit TGV est un label depuis 1987 à Garoua, puis 2003 au Gabon, enfin 2019 à Makak, pour les jeunes, je continue. J’œuvre dans le volleyball camerounais et africain depuis 1987. Mes premiers tgvistes ont plus de 50 ans. Alors que l’on vienne détruire des décennies de construction de la jeunesse et mon honneur, je dis non, je n’accepterai pas ces agissements d’où qu’ils viennent. J’ai dit que TGV Makak était le club non aligné des bagarres actuelles. Je refuse d’embarquer les jeunes dans ce duel qui va sûrement plus coûter à la jeunesse à la fin quel que soit le gagnant.»

Un choix compréhensif dont elle se dit prête à assumer toutes les conséquences. « Si ce choix doit coûter le démantèlement de mes joueurs tant convoités depuis longtemps, depuis des années, ok, prenez les joueurs mais le label TGV MAKAK lui reste gravé à vie sur le sol du terrain construit de ma poche dans le camp des Sapeurs pompiers de Mimboman sous le drapeau vert rouge jaune, sous lequel nous nous entrainons depuis novembre 2022 de lundi à vendredi de 14h30 à 17h30, heure de la descente des couleurs et dans cet environnement militaire où l’éducation à la citoyenneté était et reste pour TGV une priorité comme les études » a-t-elle conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

VNL 2024 (F) : Le tableau des quarts de finale avec les États-Unis

Les États-Unis, ont décroché le dernier ticket de la phase finale de la Ligue des Nations …