Océane Guébon, vainqueur du premier regroupement de l’open Camtel Volleyball Senior Dames de la saison avec Cameroon warrios dimanche face à Bafia Volleyball Évolution, a été désignée meilleure joueuse de la compétition. C’est la première distinction individuelle dans la carrière de la jeune récept-attaquante, elle qui a participé avec l’équipe nationale senior du Cameroun aux Championnats du monde de Volleyball féminin 2022.

Guébon recevant son trophée de MVP de la main du Team manager de l’équipe féminine du Cameroun

Si sur le taraflex du gymnase d’application du Collège Johnston de Yaoundé, la libéro Blanche Ngatcha par sa réception et sa défense intraitable avait mérité le titre tout comme sa centrale Arielle Olomo auteur de plusieurs blocs décisives ou encore sa passeuse Nancy Mbira infatigable, les organisateurs se sont plutôt laissés emporter par les océans de smashs séduisants de la jeune Océane Guébon du même club. Une première consécration individuelle, sur la plus grande scène qui soit a seulement 18 ans. « Je suis fière de moi, fière de ce que j’ai pu montrer durant le match parce que c’est ma première compétition. Sincèrement je ne pensais pas être suffisamment forte pour arracher ce trophée mais j’ai prouvé que je pouvais le faire », s’est-elle félicitée.

La lauréate de ce dimanche soir, venait de participer à la toute première compétition de sa carrière au sein d’un club. Ledit club faisait aussi son entrée en compétition. « J’ai commencé le volley à 13 ans à l’école de volley de la GP Melen dirigé par le coach Henri et en suite j’ai été prise dans divers stages de P2V qui était un ancien regroupement créé par le président de la FECAVOLLEY et après ça, j’ai intégré les stages de l’équipe nationale cadette. Où j’apprenais toujours à jouer avant d’aller dans un autre projet qu’on appelait C2S qui a été créé aussi par le président ». C’est ainsi que la jeune passionnée va faire ses classes et obtenir son pass pour les compétitions internationales à l’âge de 16 ans.

Championne d’Afrique 2019 et vice-championne en 2022 avec l’équipe cadette du Cameroun, Guébon fait partir de celles qui avaient profité du malheur de certaines joueuses qui avaient été recalées par la FIVB pour les championnats du monde de Volleyball féminin que les Pays-Bas et la Pologne avaient accueilli l’année passée. « Oui je n’ai joué aucun match là-bas mais j’ai appris ce que sait que la pression d’un match. La Coupe d’Afrique cadet et le mondial senior il y’a une grande différence et je pense avoir évolué dans beaucoup de compartiments, notamment en technique et en force mentale. En gros, j’ai beaucoup grandi en participant à ce mondial avec les seniors » dit-elle avec un petit sourire sur tout le visage.

Et désormais la jeune joueuse compte pimenté son jeu lors des prochaines sorties. « Ce titre sera en quelque sorte mon moteur. Il va m’encourager à travailler plus individuellement pour pouvoir le maintenir parce que ça ne sera pas facile mais je vais me donner à fond et prouver que je mérite d’autres et pour ça, je vais continuer à travailler fort et très dur », a-t-elle prévenu.

Océane Guébon toute souriante avec son trophée MVP

En plus des différentes compétitions nationales, un championnat du monde cadet attend Océane Guebon cette année au mois d’août.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La Pologne détrône la Turquie et complète le dernier carré de la VNL féminine avec l’Italie tombeuse des États-Unis.

Au bout du tie-break, la Pologne a battu la Turquie, tenante du titre de la compétition. L…