Approuvés par le Conseil d’administration de la FIVB le 23 juin 2023, les nouveaux critères liés au changement de fédération d’origine sont entrés en vigueur le 21 septembre dernier soit trois mois (90 jours) après l’assise. Les binationaux feront désormais face à une procédure plus rigide pour l’obtention d’une nouvelle nationalité sportive.

La FIVB est encore plus stricte avec les binationaux. L’instance mondiale a adopté le 23 juin 2023 via son Conseil d’administration, des nouvelles règles liées au changement de fédération d’origine. Elles sont entrées en vigueur le 21 septembre dernier. Les nouveaux critères exigent dorénavant la non-participation aux compétitions internationales avec l’équipe senior de la fédération précédente. Les frais administratifs ont été aussi revus.

Les critères de changement de fédération FIVB

– Résider dans le pays de la fédération qu’on souhaite appartenir pendant au moins trois années consécutives, contre l’exigence précédente de deux ans.
– Ne pas avoir représenté l’équipe nationale senior de la précédente fédération à une compétition internationale.
– Les frais fixés sont remplacés par un système de frais échelonnés plus flexible qui prend en compte le temps investit sur le joueur par la Fédération d’origine et la différence de catégorie des Fédérations Nationales (FN). Ce changement vise à apporter selon la FIVB, une approche plus juste et plus proportionnée des compensations solidaires associées à l’évolution des acteurs qui changent de Fédération d’origine.
– Les changements de fédération d’origine entreront désormais en vigueur deux ans après la notification de la décision du Comité exécutif de la FIVB

Cette réforme qui prône le renforcement de l’équité, la transparence et l’intégrité au sein du sport d’après l’instance ne profite pas aux joueuses comme Sherilyn Bashorun, Cathy Ambassa, Victoire Nama ou encore Vanessa Agbortabi et bien d’autres binationales et binationaux qui frappent depuis quelques années aux portes des équipes nationales du Cameroun.

Dans son lot de nouveauté concernant les joueurs, la FIVB interpelle les fédérations nationales et les ligues à passer d’un système de quotas à une règle de « joueur local » pour l’enregistrement national. Le terme « joueur local » peut être défini par chaque FN, bien que le Conseil d’administration encourage fortement qu’aucune restriction ne soit imposée aux liberos étrangers, sur la base de la recommandation de la Commission technique et des entraîneurs de la FIVB.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mercato : après une saison en Israël, Vanessa Agbortabi est de retour en Europe

La réceptionneuse-attaquante allemande d’origine camerounaise a déposé ses valises a…