De Messa à West Plains aux États-Unis, Joëlle Mafo, est entrée dans le cercle restreint des meilleurs  sportifs de Missouri State Unversity. L’ancienne volleyeuse internationale camerounaise, a été  intronisée dans le Hall of Fame de son établissement en février dernier. Ce mercredi matin, depuis l’Allemagne où elle passe ses vacances,  l’ancienne joueuse de Sonel Volley-ball s’est confessée  à Cam Volley.

   – Bonjour madame Joëlle Mafo et nous espérons que vos vacances se passent bien…

Bonjour à vous, ça va c’est d’ailleurs très mouvementé ici

   – Alors vous êtes parties du Cameroun pour les États-Unis, il y’a quelques années de cela, est ce que vous pouvez nous retracer votre parcours de volleyeuse au Cameroun?

J’ai commence à jouer à l’école de volleyball de Messa en 1997. Apres j’ai intégré Sonel Volley-ball Junior immédiatement et directement Sonel Volley-ball Senior Dames. Carolle Ambatta était la capitaine de cette équipe.  J’ai joué avec ce club pendant toutes mes années au Cameroun. J’ai été championne du Cameroun pendant 7ans, meilleure joueuse de la coupe du Cameroun en 2004 et vainqueur  pendant 6 ans. Deuxième en coupe africaine des clubs champions avec Sonel.

Sélectionnée en équipe nationale toutes ces années avec le coach Yende Lavoisier et Feu Batoum, Participation aux jeux africains 2003, on était troisième et une qualification à la Coupe du monde 2006. Je me rappelle seulement de ces tournois là, mais il y avait plusieurs.

  –  Quels souvenirs (bon et mauvais) vous gardez du volleyball camerounais ?    

Bons souvenirs : La 3e place aux jeux africains de 2003, la réception au palais d’Etoudi par le président de la république et la qualification au championnat du monde japon 2006

Mauvais souvenirs : La finale de coupe du Cameroun INJS vs  SONEL dames,  Sonel avait perdu cette finale je crois c’était en 2000 (la génération de Carole Ambatta qui était allée jouer  avec  l’INJS) Cette finale là je n’arrive pas à l’oublier, ça m’avait fait mal

   –  Avez-vous certains regrets, des choses que vous auriez voulu réaliser avec l’équipe nationale du Cameroun et que vous n’avez pas pu?

Aucun regret. J’ai fait mon temps avec l’équipe nationale du Cameroun et une opportunité s’est présentée d’aller  poursuivre mes études aux USA, je l’ai saisie. Je ne regrette rien. Je remercie plutôt le Cameroun de m’avoir formé ; ce qui m’a permit d’atteindre mon niveau actuel.  Si je ne jouais pas pour l’équipe nationale du Cameroun je n’allais pas avoir cette opportunité

   – Si vous n’étiez pas volleyeuse quelle autre discipline sportive auriez-vous pratiqué ?      

Handball ou le football

   – En quelle année vous arrivez aux États-Unis et qu’est ce qui vous y amène ?

Je suis partie du Cameroun pour continuer mes études universitaires en 2005 recevant une bourse d’étude à Missouri State Unversity West Plains

   – Et à côté de vos études vous aviez continué à pratiquer votre passion qui est le volleyball ?

Oui ! Aux États-Unis quand tu reçois une bourse sports-études, tu continues de jouer en allant à l’université. Tu as 4 ans pour avoir une licence donc après les 2 ans, de 2005 à 2007 j’ai été nominée meilleure joueuse du tournoi national en 2005 Pre-season all American et  en 2006 troisième  place en championnat national NJCAA.

Et pour ce palmarès là, on m’a invité dans le Hall of Fame de l’université en Février 2022 qui est un honneur surtout pour une étudiante internationale.

  –  Justement parlons en du  Hall of Fame, un cercle réservé  aux meilleurs sportifs de votre université où vous avez été intronisé en février dernier, comment est ce que vous avez accueilli cette distinction et qu’est ce que ça représente pour vous aujourd’hui?

J’étais très honorée quand j’ai reçu l’appel de la nomination, j’ai immédiatement pensé à mes premiers coachs de l’école de volleyball de Messa, mes coachs de Sonel Volley-ball, mes coachs de l’équipe nationale, mes coachs de l’université, ma famille et notamment mon feu Papa qui m’ont tous guidé et encadré pour que je sois celle que je suis devenue. C’est une très grande nouvelle et un honneur d’être nommée parmi les meilleures joueuses qui sont passées dans cette université.

–  Hall of Fame c’est pour quel but, quelle mission ?

C’est juste un honneur.  Il n’ya pas de mission c’est comme un titre de chevalier d’ordre mais j’utilise toujours mes bases pour être coach car je suis le coach Principal de Huston-Tillotson University depuis 2020 et je coache aux Etats-Unis depuis 10 ans. J’ai  gagné 2 championnats universitaires en tant que coach assistante à Jackson State University

   – Quel regard portez-vous sur le volleyball camerounais actuel ?

Le volleyball camerounais a beaucoup évolué à mon avis. J’ai regardé plusieurs matchs sur le net et j’étais très fière de voir que les filles ont continué à porter les couleurs du Cameroun très haut. Même si plusieurs se sont retirées maintenant. Je sais et espère que la Fédération Camerounaise de volleyball va tout mettre en place pour assurer la relève.

   – Un mot sur la poule de l’équipe nationale féminine du Cameroun au championnat du monde Pays-Bas Pologne 2022 ?

Humm Poule intéressante l’Italie est l’adversaire le plus redoutable à mon avis. Les Pays-Bas et la Belgique aussi. On a déjà battu le Kenya donc on peut encore le faire. Porto Rico aussi est une équipe qu’on peut battre pour accéder au second tour.

   – C’est possible que vous veniez entraîner l’une des sélections du Cameroun?   

Si l’opportunité se présente.  Si je suis appelée pour cela, j’en serai très honorée.

   – Pour sortir quel message d’espoir vous pouvez passer aux jeunes camerounaises et camerounais qui ont choisi de jouer au volleyball ?

Mon message est très simple, pour réussir il faut déjà se donner des priorités et avoir un plan. Quand ceci est établi, il faut travailler tous les jours et s’améliorer (je parle ici du côté technique du jeu) et cultiver  le côté mental du jeu (aller discuter avec les anciens joueurs, échanger avec eux, essayer de comprendre comment ils ont fait pour réussir). Participer aux stages de volleyball s’ils sont disponibles. Et surtout comprendre qu’être sportif et appartenir à une équipe est un privilège! Défendre les couleurs du Cameroun est un honneur.

  –  Je vous remercie

Je vous en prie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

VNL 2024 (F) : Le tableau des quarts de finale avec les États-Unis

Les États-Unis, ont décroché le dernier ticket de la phase finale de la Ligue des Nations …