Dans notre deuxième partie de l’interview fleuve accordé à la presse à l’occasion de l’entrée en stage de équipe nationale féminine minime du Cameroun, dimanche 26 mars 2023, au collège bilingue Johnston de Yaoundé, le président de la Fédération Camerounaise de Volleyball, Julien Serge Abouem manifeste son envie de continuer son travail si le Camp d’en face n’a aucun acte de son élection. Il évoque également la relation MINSEP-FECAVOLEY qui n’aurait jamais été parfaite sur le plan financier.

”Nous avons gagné 4 CAN pour ce pays. Le ministre des sports n’a jamais donné de l’argent à la Fédération Camerounaise de Volleyball. C’est le Premier Ministre, Chef du Gouvernement qui a toujours régularisé. Qu’ils ne nous fassent pas peur en nous faisant croire qu’on sera mis au banc financier de la République. Je leur dis qu’ils se trompent. Chaque fois que nous avons gagné même à Yaoundé en 2017, sur un budget de 800 millions de FCFA, on nous a donné 217 millions et nous avons gagné. C’est le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, après évaluation qui nous a remboursé l’argent 4 ans après. Donc que les gens nous laissent travailler, nous nous voulons travailler. Nous aimons notre sport, nous sommes des passionnés.

Pour ceux qu’ils veulent venir chercher de l’argent qu’ils le cherchent mais qu’on nous laisse travailler parce que nous n’allons pas entrer dans ce registre et je voudrais vraiment leur dire avec la dernière énergie qu’ils ne vont pas nous empêcher de travailler. Vous ne pouvez pas vous imaginer, une association qui a des statuts, qui est régie, les gens partent s’asseoir à 24h dans un ministère et disent qu’ils ont fait les élections, on leur dit donnez-nous le PV et ça fait problème ? Je veux bien quitter la FECAVOLLEY mais pour quitter la FECAVOLLEY, il faut bien qu’on fasse un audit pour savoir ce que le président sorti a laissé, ce que le président entrant à trouver. Voici les actifs que nous avons, nous avons telle nombre de compte bancaire, nous avons un bus, nous avons tel actif qui peut vous ramener, donc il faut faire une passation de service.

Mais pour faire une passation de service, il faut bien qu’on me donne l’acte par lequel l’autre a été élu c’est ce que nous demandons. Donnez-nous l’acte de l’élection de monsieur Bello Bourdanne. S’il a été élu et que son élection est valide selon les canaux de la FIVB on lui donne le pouvoir c’est tout ce que nous demandons. Mais au lieu de cela, on pond les choses au Comité Olympique, on fait pondre les choses au ministère et vous voulez que nous association on s’y arrime mais attendez soyons sérieux.

Je voudrais dire aux uns et aux autres, à tous ceux qui aiment le volley et rassurez-vous nous sommes nombreux, restons calme continuons à travailler parce que c’est sur le travail qu’on va nous juger.”

 

[Entretien Abouem Part 3] : Jeudi 30 mars 11h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

VNL 2024 (F) : Le tableau des quarts de finale avec les États-Unis

Les États-Unis, ont décroché le dernier ticket de la phase finale de la Ligue des Nations …