Lors d’un entretien avec nos confrères de RMC Sport, en début de semaine,  Eric Tanguy, président de la Fédération française de volley-ball a affirmé que la France pourrait organiser sa poule du championnat du monde masculin 2022.

A moins de six mois du début du championnat du monde masculin prévu  du 26 août au 11 septembre 2022, il est difficile de dire avec exactitude, depuis qu’il a été retiré à la Russie, si le tournoi se tiendra comme souhaité. Seulement pour la phase de poules, la compétition doit se dérouler dans 6 villes et 6 palais des sports de 6000 places mais au regard des délais, aucun pays ne pourrait relever ce défi. Et pour sauver sa compétition, la Fédération Internationale de Volleyball a  jugé qu’il valait mieux de modifier la formule du tournoi afin qu’il soit organisé par plusieurs pays. La FIVB peut compter sur la France. En effet, le président de la Fédération française de volley-ball a manifesté sa volonté d’accueillir une poule de l’épreuve.

La France pourrait-elle organiser une poule ? 

« Oui. Je ne doute pas de la mobilisation du monde du volleyball pour organiser un Mondial. Sous quelle forme, je ne sais pas encore mais on trouvera une solution. Dans le monde entier, six villes pourraient ainsi accueillir chacune une poule. La France fera tout pour y aller, s’il y a une possibilité règlementaire. La France pourrait organiser sa poule. S’il faut une salle pour organiser une poule mondiale, je la trouverai. Toutes nos équipes fédérales travaillent, autant chez les filles que chez les garçons, pour que nos arguments soient prêts. Mais on verra ça heure par heure, jour après jour » avait-il répondu à la question de l’un de nos confrères de RMC Sport.

Le pays des champions olympique en titre compte également tirer profit de l’exclusion de la Russie du Mondial féminin « On étudie les règlements de la FIVB pour ces championnats du monde féminins. Nos Françaises étaient la première équipe non-qualifiée au ranking de la fédération internationale derrière le Kazakhstan, lorsque les groupes mondiaux ont été constitués. Aujourd’hui, la France (24e) est derrière la première équipe non qualifiée, la Croatie, mais le Kazakhstan est très loin derrière (36e). Nos équipes juridiques sont au travail pour revendiquer une place, le moment venu. Jamais nos volleyeuses n’ont participé à un Mondial » avait expliqué le président Eric Tanguy au cours de l’entretien.

Le processus d’appel d’offres accéléré lancée par la FIVB concernant le mondial masculin se refermera le 14 mars et le 21 mars, elle annoncera les nouveaux pays organisateurs du tournoi. En plus de la France, la Pologne, le Qatar et l’Australie se sont eux aussi déjà proposé pour accueillir la compétition.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mercato : après une saison en Israël, Vanessa Agbortabi est de retour en Europe

La réceptionneuse-attaquante allemande d’origine camerounaise a déposé ses valises a…