La Fédération Internationale de Volleyball souhaite voir un seul processus électoral qui conduira au renouvellement des organes dirigeants au sein de la Fédération Camerounaise de Volleyball. Dans une lettre adressée au président sortant de la FECAVOLLEY, l’instance mondiale du volleyball menace de suspendre le pays des trois fois championne d’Afrique de son organisation si sa décision n’est pas respectée.

On se doutait bien qu’après la Confédération Africaine de Volleyball, la Fédération International de Volleyball devait entrer en scène. Et son entrée est fracassante. En effet dans une lettre datant de ce jeudi 19 janvier 2023 adressé au président sortant de la Fédération Camerounaise de Volleyball, Fabio Azevedo, Directeur Général de la FIVB, informe Julien Serge Abouem que l’instance mondiale a été informée par la CAVB, de la prochaine Assemblée Générale Elective de sa Fédération qui est convoquée le 4 février 2023. De la même source, elle dit avoir également reçu des informations que d’autres membres de la Fédération ont l’intention de mener les élections le 20 janvier 2023.  Par la suite monsieur Fabio Azevedo informe de ce  que  si les deux processus électoraux se tenaient, ils pourraient déboucher à la suspension de la FECAVOLLEY. « La FIVB aimerait souligner qu’une seule élection doit être menée par la Fédération Camerounaise de Volley-Ball (“FCVB”). Les élections multiples perturberont le développement du volleyball au Cameroun et pourraient également entraîner la suspension de la FCVB. » A-t-il écrit dans sa lettre.

Dans la même lettre, Fabio Azevedo fait savoir à Julien Serge Abouem qu’avant le début dudit processus électoral, qu’il doit être organisé par lui en tant que président sortant, les deux instances vont passer au scanner les statuts de la FECAVOLLEY « La FIVB et le CAVB doivent vérifier les statuts du FCVB et l’adhésion de la FCVB afin de s’assurer que tout le monde qui a le droit de participer aux élections peut participer. La FIVB souhaiterait souligner que l’article 1.5.3 du Règlement général de la FIVB prévoit que: «Si le FIVB vise l’opinion selon laquelle les exigences légales et administratives de la FIVB n’ont pas été respectées par une FN au cours d’une élection ou lors de la prise de décision, la FIVB ne peut reconnaître cette élection ou décision. » A rappelé Fabio Azevedo en demandant au président de soumettre à la FIVB et à la CAVB la version actuelle des statuts de la FECAVOLLEY et une liste des membres actuels de la Fédération. « Une fois cette information reçue, la FIVB et la CAVB désigneront un représentant pour surveiller l’élection à la date à laquelle elles seront menées. » conditionne-t-il

Pour sortir, la FIVB dit avoir transmis en copie cette lette, à la CAVB et au Comité National Olympique du Cameroun afin que toutes les parties concernés soient au courant du contenu de la présente communication.

Curieusement, seul le Ministère des Sports et de l’Education Physique n’a pas été officiellement informé par la FIVB de cette lettre. Allez donc savoir pourquoi…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

VNL 2024 (F) : Le tableau des quarts de finale avec les États-Unis

Les États-Unis, ont décroché le dernier ticket de la phase finale de la Ligue des Nations …