Ngapeth, Kurek, Bruno, Simon et Nimir seront les joueurs clé de leur équipe lors du 20e championnat du monde selon la Fédération Internationale de Volleyball qui a dressé la liste des cinq grandes stars de sa prochaine prestigieuse compétition.

Les Championnat du monde de volleyball masculin FIVB qui se dérouleront en Pologne et en Slovénie du 26 août au 11 septembre, approchent à grands pas. Le tournoi de 17 jours mettra en vedette les 24 meilleures équipes du monde. Et pour la 20e édition de la compétition, ces équipes sont remplies des stars les plus populaires du sport. Et selon la Fédération Internationale de Volleyball cinq joueurs sont susceptibles d’être sous les feux de la rampe.

Earvin Ngapeth (France)                                                                                                                          

Au cours des 12 derniers mois, le recept-attaquant Français a mené son équipe à des victoires aux Jeux olympiques de Tokyo et à la Ligue des Nations de volleyball, remportant le prix de MVP lors des deux tournois. L’un des joueurs les plus habiles, rusés et divertissants du volleyball international, Ngapeth, âgé de 31 ans, est au summum de sa carrière de volleyeur. Il sera un joueur clé pour la France alors que ses coéquipiers et lui visent à ajouter un championnat du monde à leur liste de victoires et à s’assurer la « Triple Couronne » du volleyball international.

Bartosz Kurek (Pologne)

L’arrière polonais a été un joueur de premier plan pour son équipe nationale au cours de la dernière décennie après avoir commencé sa carrière internationale en tant que recept-attaquant. Kurek, 33 ans, a joué un rôle central dans la victoire de la Pologne lors de la dernière édition du Championnat du monde, remportant le titre de MVP et menant les meilleurs marqueurs du tournoi. Avec le recept-attaquant vedette Wilfredo Leon qui se remet toujours d’une opération, la puissance de Kurek en attaque et sur la ligne de service sera encore plus importante alors que les Polonais se battront pour leur troisième titre mondial consécutif devant leurs fans à Katowice et Gliwice.

Bruno Rezende (Brésil)

Le capitaine brésilien est l’un des deux seuls joueurs à avoir participé au match pour la médaille d’or des trois dernières éditions du Championnat du monde, remportant l’or en 2010 et l’argent en 2014 et 2018. À 36 ans, il est le leader technique et émotionnel d’une équipe brésilienne qui cherchera à rebondir après des résultats décevants aux Jeux olympiques de Tokyo et à la VNL 2022. Bruno s’est démarqué tout au long de sa carrière par son leadership et son jeu complet. Il cherchera certainement à soulever un autre trophée dans ce qui pourrait être sa dernière apparition au Championnat du monde.

Robertlandy Simon (Cuba)

Le retour du central cubain sera l’un des gros titres du Championnat du monde de cette année. Sa dernière apparition dans l’événement remonte à 2010, lorsqu’il a été capitaine d’une jeune équipe cubaine à une deuxième place en Italie. Simon, 35 ans, n’a pas joué pour l’équipe nationale de son pays entre 2010 et 2021, mais il s’est imposé comme l’un des meilleurs centraux au monde pendant cette période tout en jouant au niveau du club. Très fort, rapide et productif, Simon de 2,08 m sera le visage le plus reconnaissable de l’équipe cubaine. Les insulaires ont récemment remporté la Challenger Cup et travaillent à revenir dans l’élite du sport.

Nimir Abdel-Aziz (Pays-Bas)

Peu de joueurs dans le monde ont la capacité de marquer comme le pointu néerlandais. Il a apporté la production au sein de l’attaque de son équipe nationale dans des tournois à travers le monde. L’explosif Nimir est probablement réglé plus souvent que tout autre joueur sur la planète, et il répond bien en marquant à un rythme extrêmement élevé pour l’équipe néerlandaise. Aussi leur capitaine, pointu de 30 ans est un serveur mortel et a eu du succès dans certaines des meilleures ligues nationales du monde.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La Pologne détrône la Turquie et complète le dernier carré de la VNL féminine avec l’Italie tombeuse des États-Unis.

Au bout du tie-break, la Pologne a battu la Turquie, tenante du titre de la compétition. L…