En début de weekend dernier, le ministre des Sports et de l’Education Physique, le Professeur Narcisse Moulle Kombi a essuyé un sanglant désaveu venant du Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Ferdinand NGOH NGOH, sur l’organisation des championnats d’Afrique de NANBUDO Cameroun 2024. Un ippon qui a réjoui pratiquement toutes les fédérations sportives du pays en désaccord avec la tutelle depuis quelques années. Joint par téléphone dimanche matin, Me Eric BISSO, Avocat au barreau du Cameroun nous a livré son analyse.

CAM VOLLEY : Me comment est-ce que vous avez accueilli cette correspondance du MINETAT/SGPR adressée au ministre des Sports et de l’Education Physique ?

La correspondance du SGPR renseigne que le MINSEP a traîné le pas et n’a pas diligence pour solliciter le parrainage du Chef de l’Etat à cette compétition internationale de NANBUDO qu’abrite le Cameroun. C’est la présidente de la FECANANBUDO elle-même qui a dû directement solliciter et obtenu le parrainage du Chef de l’Etat. Le President de la République du Cameroun désavoue donc tant le MINSEP que le CNOSC dans leurs manœuvres d’intrigues et leur cabale funeste contre la présidente de la FECANANBUDO.

CAM VOLLEY : Selon vous, quelles peuvent être les conséquences d’une telle sortie de la Présidence de la République du Cameroun lorsqu’on sait qu’un bon nombre des fédérations sportives sont en désaccord avec le MINSEP ?

Les différentes Fédérations sportives civiles nationales qui sont en mésentente avec le MINSEP doivent prendre leurs responsabilités en présentant le point de la situation juridique qui prévaut en leur sein au Président de la République qui pourra arbitrer comme c’est le cas avec la présidente de la FECANANBUDO. C’est l’Etat qui assure la tutelle sur lesdites fédérations sportives, et le Chef de l’Etat est donc habileté à arbitrer les dissensions entre l’Etat et les Fédérations Sportives Civiles Nationales quand le MINSEP échoue dans la mission à lui confiée.

CAM VOLLEY : Vous l’avez souligné plus haut, la présidente de la FECANANBUDO a reçu le Très Haut Accord du Chef de l’Etat pour l’organisation des championnats d’Afrique de NANBUDO Cameroun 2024 directement de la Présidence de la République. c’est d’ailleurs l’un des faits marquants de la correspondance. Et nous sommes tentés à vous demander si les fédérations n’auront plus besoin de transiter par le MINSEP pour obtenir le parrainage du Chef de l’Etat pour l’organisation des compétitions internationales au Cameroun ?

Le cas de la FECANANBUDO ouvre désormais cette voix et sert de précédent aux autres fédérations sportives civiles nationales en pareille occurrence.

CAM VOLLEY : Quel avenir pour le MINSEP ?

Le Ministère reste ce qu’il a toujours été. Un Département ministériel et son chef un membre du Gouvernement. Le MINSEP continue d’assurer la tutelle de l’Etat sur les Féderation Sportives Civiles Nationales.

CAM VOLLEY : Que dire du CNOSC qui est à la basse du confit né de la suspension pour deux olympiades de la présidente de la FECANANBUDO

Alors que ni elle-même intuitu personnae, ni la FECANANBUDO ne sont membres du CNOSC. C’est donc une suspension à tort.
Le CNOSC joue le sale jeu pour chercher à positionner un des ses affidés Monsieur François MBASSI, actuel président de la FECASAMBO, à la tête de la FECANANBUDO lors des prochaines échéances électorales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Pamela Owino, l’étoile montante Kenyane prête à illuminer Paris 2024

Le volleyball Kenyan tient sa future star. Il s’agit de Pamela Owino Adhiambo 23 ans…