Nathan Wounembaina, capitaine de l’équipe nationale du Cameroun de volleyball depuis quelques années, n’a malheureusement, malgré son immense talent et ses performances très appréciées de par le monde, décroché qu’un seul titre avec les lions indomptables du volleyball. La médaille d’or des Jeux africains Maroc 2019 restera à jamais sa meilleure réalisation avec le Cameroun. Et c’est d’ailleurs sa dernière compétition sous les couleurs camerounaises avant l’annonce de sa retraite internationale aux premières heures du vendredi 15 juillet 2022 dans la localité de Ngaoundéré où tout avait commencé.

Il ne s’agissait plus que d’une question de temps pour que Nathan Wounembaina officialisé sa retraite internationale dans la mesure où il avait déjà pris ses distances avec la tanière des lions du volley après les Jeux africains Maroc 2019. C’est donc sans grand étonnement que ses fans et le monde ont certainement appris l’annonce de son départ le weekend dernier. Le volleyeur de 37 ans ne défendra effectivement plus les couleurs de son pays. Pourtant  l’ex- réceptionneur-attaquant de Vérone Volley a affiché une bonne forme la saison dernière en Italie avant de s’engager en juin 20222 avec Chaumont.  Un club dont il a accepté retourner 5 ans après son départ.

Nathan Wounembaina a déjà connu 9 clubs de  7 pays différents. Il goûte au haut niveau local avec Port Volleyball de Douala en 2004, avant son premier gros contrat professionnel, de 15 000 euros par an  à Bordj Bou Arreridj, en Algérie, et puis Talae el-Geish du Caire en Egypte,  Asse-Lennik et Noliko Maaseik en Belgique, Chaumont VB52 et Tour VB en France, Al Swehly en Lybie et enfin Vérone Volley en Italie. Il compte plusieurs titres collectifs et individuels et a toujours réussi à faire parler son talent au sein de ses différents clubs malgré son âgé un peu avancé.

Dans l’un de ses entretiens avec nos confrères de RMC Sports, le coach franco-camerounais Eric Ngapeth avait laissé attendre que, le réceptionneur-attaquant de Chaumont de  37 ans aurait pu viser plus haut avec une meilleure formation dans sa jeunesse. « Quand vous regardez la physionomie des joueurs de très haut niveau à l’âge de 18-19 ans ils jouent déjà dans des très grands clubs, c’est imparable. Quand ils arrivent à 26-27 ans, ils ont déjà 7 à 8 ans d’expérience au très haut niveau. Nathan arrive au très haut niveau à 32-33 ans. Ce n’est pas possible. C’est former les joueurs à avoir des qualités physiques et techniques adaptables au très haut niveau, très rapidement dans l’âge. A 15 ou 16 ans, il faut les avoir. Si on ne les a pas à cet âge, c’est terminé. On va être un bon joueur, il n’y a pas de souci, mais un joueur de niveau mondial, non. » Avait-il expliqué.

Il était devenu depuis quelques années le pilier incontestable des lions indomptable de volleyball dont il avait délibérément décidé de laisser tomber en 2019. Le seul volleyeur camerounais en activité qui parcourt les grands clubs en Europe. Nathan devrait être la pièce principale sur laquelle le coach Guy-Roger Nanga pouvait prendre appui pour faire bonne figure au championnat du monde Pologne-Slovénie 2022. Présélectionnée dans un premier temps sur la liste des 34, il ne c’était pas du tout manifesté. Alors que plusieurs avaient cru que le natif  de Bourha, une commune de l’Extrême-Nord du Cameroun, à quelques kilomètres de la frontière avec le turbulent voisin nigérian profiterait de cette compétition majeure de volleyball mondial pour signer son retour en équipe nationale. Oh que non !

« Pourquoi Nathan n’est pas sur cette liste ? Nathan ne joue plus ?…» S’interrogeaient certains de nos internautes lorsque la liste a été réduite à 18 joueurs sans le nom de leur préféré.

Oui ! Peut-on maintenant répondre à ces internautes sans risque de se tromper, Nathan Wounembaina ne jouera plus pour le Cameroun. Il s’en va en laissant derrière lui, une médaille d’or des Jeux africains 2019 et un titre de vice-champion d’Afrique gagné la même année avec l’équipe nationale du Cameroun. Un palmarès indubitablement en deçà de l’image du grand volleyeur africain qu’il représente aujourd’hui.

Avec Chaumont, certainement son dernier club avant de quitter définitivement les planchers  le réceptionneur-attaquant camerounais, va tenter comme lors de son premier passage d’entrer une fois de plus de l’histoire du club puis viendra la reconversion annoncée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

VNL 2024 (F) : Le tableau des quarts de finale avec les États-Unis

Les États-Unis, ont décroché le dernier ticket de la phase finale de la Ligue des Nations …