Au cours de l’émission au cœur du sport présentée mardi 20 décembre 2022 par Bouba Ngomena sur la chaîne de télévision Canal 2 International, ce qui convient désormais d’être appelé affaire MINSEP – FECAVOLLEY était à l’entrée des débats. Et selon l’un des panélistes en récurrence l’analyste sportif Pinon Omgba, l’injonction du Ministère des Sports et de l’Education Physique demandant à l’exécutif actuel de la Fédération Camerounaise de Volleyball qui est encadrée par la loi de 2018 de retourner aux statuts de 2013 est entachée de plusieurs irrégularités.

« Il fait comment? Pour que la loi qui avait demandé aux gens de s’arrimer dans les 6 mois, pour venir 4 ans plus tard, demander à ces gens qui fonctionne avec les statuts de 2018 de revenir aux statuts de 2013? Un Ministre fait comment pour demander aux gens de violer aussi de manière flagrante la loi et leurs statuts et en plus l’article 7 de cette loi dit que les fédérations définissent librement leur mode de fonctionnement. Comment le Ministre fait pour s’ingérer dans le fonctionnement des Fédérations notamment à la FECAVOLLEY ? » Des multiples questionnements de l’analyste sportif Pinon Omgba face la décision surprenante du MINSEP qui dans sa lettre du 16 décembre ordonnant la reprise du processus électoral à la Fédération Camerounaise de Volleyball, le patron des sports camerounais demande au président Julien Serge Abouem de convoquer en AGE, l’AG régulière de 2013 et statuer avec les statuts de cette année qui avaient été adoptées en conformité avec la loi de 2011 pourtant les statuts des Fédérations Sportives Civiles Nationales sont désormais arrimés à la loi de 2018 « Manifestement au MINSEP, on a choisi de violer la loi et de s’ingérer dans le fonctionnement des associations. C’est inquiétant. C’est d’autant plus inquiétant que le Ministre des Sports est un juriste chevronné. Donc s’il a un problème avec la loi, puisque c’est généralement le gouvernement qui fait le projet des lois, je crois qu’il aurait pu proposer une modification de la loi en vigueur mais la violer de manière flagrante comme ça, pose un problème.» s’indignait-il

Dans la suite de son décryptage, Pinon Omgba a essayé de se laisser convaincre de la neutralité du Ministre. « Toutes les correspondances qui sont même attribuées au Ministère des sports sont signées par ordre. Donc on peut même imaginer que le Ministre des Sports ne soit pas vraiment impliqué dans ce dossier. Et je préfère penser qu’il n’est pas directement impliqué. Le Ministre n’était pas au pays ces derniers temps , donc le processus électoral a été conduit en son absence. Il était au Qatar et l’autre jour j’ai été surprit de voir une sortie du chef de la cellule du contentieux du MINSEP sur la question des handballeuse disant comment les primes des handballeuses ont été réparties comme pour dire qu’il était chef de la délégation qui conduisait les handballeuses à la compétition (CAN Handball féminin Sénégal 2022  ndlr). Question si le Ministre est au Qatar, le chef de celulle du contentieux du MINSEP est en compétition qui suivait concrètement le processus qui est en cours ? Donc moi je pense que le Ministre déjà de retour doit devoir se rattraper et redresser la barre.» espère-t-il.

Pour conclure son explication, l’analyste sportif va percer l’abcès en déclarant que le véritable problème du volleyball camerounais est fondé sur la probité de son administrateur Julien Serge Abouem. « Le président n’a pas le profil des présidents de fédération. Les présidents des Fédérations au Cameroun sont des personnes qui contribuent au recyclage de l’argent. C’est à dire quoi? Vous avez une compétition, vous faites un budget pour cette compétition, l’État débloque les fonds. Au lieu de dépenser ces fonds pour la compétition, il y a une bonne part que vous devez reverser à certains cadres du MINSEP. Il se trouve donc que malheureusement, le président Abouem dérange . Quel est le problème qu’il a avec l’argent? S’il a fait un budget et qu’il y a reste après dépense qu’il donne une partie à ces gens du MINSEP, il prend une partie et peut-être il nous partage une partie.» A-t-il révélé en ironisant. Pinon Omgba s’est dit convaincu que c’est à ce niveau que se situe le véritable problème du volleyball camerounais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La Pologne détrône la Turquie et complète le dernier carré de la VNL féminine avec l’Italie tombeuse des États-Unis.

Au bout du tie-break, la Pologne a battu la Turquie, tenante du titre de la compétition. L…