Entre la gloire et l’impossible, le natif de Tunis a choisi le deuxième choix. Ben Tara est né le 3 août 1996 dans une famille passionnée par le volley-ball. Il a des racines polonaises par sa mère Majda qui a été volleyeuse professionnelle en Tunisie. Son père Fethi Ben Tara est un ancien entraîneur et conseiller à la Fédération tunisienne de volley-ball. Le pointu de 26 ans international tunisien est en train de charger sa nationalité sportive.

Avec l’équipe de Tunisie, Wassim Ben Tara a remporté le championnat d’Afrique des Nations à deux reprises (2017, et 2019) meilleur attaquant du championnat d’Afrique des Nations en 2019. Il a également participé aux Jeux Olympiques de Tokyo sous les couleurs de la Tunisie. Joueur de PGE Stali Nysa  en Pologne depuis la saison dernière, ancien joueur de Chaumont Volleyball en France,  a décidé de changer sa citoyenneté sportive. C’est d’ailleurs l’unique raison de son absence au 20e Championnat du Monde dont l’équipe de sa fédération d’origine a été sortie en huitièmes de finale par celle de la fédération qu’il convoite depuis quelque temps. « Une grande perte pour notre équipe nationale surtout qu’il est encore jeune et en progression » déplore Ilyes Sahli Ben Youssef, homme de media tunisien et passionné de volleyball « Ce garçon a été formé en Tunisie a l’espérance il est parti à l’âge junior à 18 ans, en France il s’est transformé sur tous les plans puis la Pologne l’a fait plus progresser. Bien sûr ceci n’est pas une raison pour abandonner son équipe nationale mais il a certainement ses raisons et ce n’est ni le premier ni le dernier. ça s’est déjà passé et partout dans le monde, plusieurs athlètes sont allés avec le Qatar, et autres pays , c’est une grande perte pour notre volleyball car il représentait la Tunisie, je lui souhaite la réussite bien que je suis contre son choix du moment que je suis tunisien mais encore une fois certainement il a ses raisons et on doit respecter les choix des individus même quand on est contre ces choix » a-t-il ajouté.

‘’Cela peut prolonger ma carrière’’                             

Dans une interview accordée aux confrères polonais de WP SportoweFakty, l’attaquant tunisien de 26 ans évoque comme raison. Ben Tara recherche en quelque sorte la libre circulation au sein des grands championnats européens « Je suis en train de changer ma fédération d’origine de tunisienne à polonaise, car cela peut prolonger ma carrière. Tant en PlusLiga (championnat polonais) que dans d’autres grandes ligues européennes, il sera plus facile pour moi de fonctionner en tant que Polonais. Je ne cache pas que je rêve de jouer dans un club italien de premier plan, mais jusqu’à présent, je me sens très bien en Pologne. »

Même-si Wassim Ben Tara parvient à obtenir sa nouvelle nationalité sportive, il sera difficile voire impossible pour lui d’intégrer le six de l’équipe polonaise au regard de la rude concurrence.  L’autre énorme difficulté est que Wilfredo Leon (29 ans) d’origine cubaine devrait d’abord quitter l’équipe nationale polonaise, car selon les règlements de la FIVB, il ne peut y avoir qu’un seul joueur dans une équipe nationale ayant changé de nationalité sportive. Tant de disettes qui pourraient également provoquer la fin de sa carrière internationale pourtant sa place parmi les six tunisiens lui garantit la gloire et le leadership.

 

 

                                                                                                                            

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mercato : après une saison en Israël, Vanessa Agbortabi est de retour en Europe

La réceptionneuse-attaquante allemande d’origine camerounaise a déposé ses valises a…