Au Caire, en Egypte, depuis mercredi soir, l’atmosphère est atypique au sein de la tanière des lions indomptables de volley-ball. Défait contre la Libye lors du dernier match de la phase de poules du championnat d’Afrique des Nations 2023, le groupe semble être muré dans le silence.

Ils nous avaient pour les plus accros aux réseaux sociaux, habitués à des publications d’avant et d’après-match. Mais après leur revers devant la Libye aucune publication n’a été faite. Sur Facebook comme sur Instagram, les pages de Cédric Bitouna, Yvan Kody, Arthur Voukeng, Landry Kavogo, Brahim Adam et Nathan Wounembaina sont restées désertes avec les anciens posts. Et d’après un confrère au Caire, la routine quotidienne des lions s’est effectuée dans une ambiance pesante ce jeudi. Mais cette situation incommode ne peut être uniquement axée sur la contre-performance de mercredi soir. L’équipe nationale masculine du Cameroun est entraînée bon gré mal gré, en Egypte, par son premier adjoint Abass Malloum. Son entraîneur national, Jean Patrice Ndaki et son sélectionneur manager, l’allemand peter Nonnenbroich qui avaient été nommés unilatéralement par le ministre des Sports et de l’éducation sont éloignés du groupe sans note officielle. Certaines indiscrétions parlent d’une mise à l’écart.

De ce silence qui vraisemblablement camoufle des vérités devrait naître des décisions et des résolutions concrètes pour la suite de la compétition. Les doubles médailles d’argent n’ont plus droit à l’erreur dans ce 24e championnat d’Afrique des Nations de Volley-ball masculin 2023. Leur chemin qui mène à la finale, est parsemé des deux autres favoris de la compétition. Lors des seizièmes de finale ce vendredi 8 septembre, le Cameroun croisera le Burundi. L’une des équipes faibles de cette édition. Mais affronteront probablement la Tunisie, triple tenante du titre en quart de finale, le pays hôte par la suite en demi-finale et puis rallier la finale si la victoire leur sourit à tout bout de champ.

Les lions de volley sont dos au mur et doivent rugir. Ils ont l’expérience de leur ancien capitaine parti en fanfare et revenu en silence radio et du libero Alain Fossi lui aussi retraité rappelé. Le groupe doit aussi compter sur son passeur capitaine, ces centraux et ces attaquants expérimentés mais surtout sur sa jeune garde pour ramener cette coupe à la grande famille du volley-ball camerounais, divisée depuis le début d’année, par le ministère des Sports et de l’Éducation Physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La Pologne détrône la Turquie et complète le dernier carré de la VNL féminine avec l’Italie tombeuse des États-Unis.

Au bout du tie-break, la Pologne a battu la Turquie, tenante du titre de la compétition. L…