Même la pluie, qui s’est invitée, n’a pu gâcher cette journée historique pour  le volleyball  de Mbankomo, l’une des communes camerounaises située dans la région du centre. Tout comme la délégation de la Fédération Camerounaise de Volleyball conduite par son président Julien Serge Abouem, dont figurait le coach Émile Tong Tong, les amoureux du volleyball, ainsi que les parents d’élèves, se sont retrouvé, dimanche 29 mai 2022, au Groupe scolaire Bilingue Lamartine pour l’inauguration de son centre de formation ponctuée par un match amical.

Cinq mois après l’ouverture du centre de formation de volleyball, du Groupe scolaire Bilingue Lamartine de Mbankomo, en janvier dernier, la structure sportive a été agréée et inaugurée, dimanche 29 mai 2022, par le président de la Fédération Camerounaise de Volleyball , Julien Serge Abouem. Un grand moment pour la promotrice Rose Babeni, ancienne volleyeuse « Je m’étais toujours dit que dès que j’ai un espace je vais créer un terrain de volleyball pour aussi donner le goût aux enfants » s’est-elle réjouie tout en sollicitant le soutien technique et  matériel  de l’organe faîtière. « Nous  attendons de la Fécavolley, beaucoup de choses.  Déjà un encadreur qui viendra nous aider à former les enfants parce qu’il y a beaucoup de stratégies que nous ne maîtrisons pas. Nous attendons de la Fédération beaucoup de matériels, on n’a pas de filet, on n’a pas de poteaux donc nous avons besoin du matériels pour former ces enfants »  a-t-elle imploré

L’appel  à soutien de l’ambitieuse promotrice Rose Babeni a naturellement été adoubé par sa tutelle  qui a montré la grandeur de son programme sport et études.

« Cette école évolue dans les conditions qui ne sont pas idoines. Donc j’ai pris acte de l’ensemble des doléances qui ont été formulé par la responsable de cette école de volleyball et je crois qu’au niveau de la Fédération Camerounaise de Volleyball on va immédiatement les accompagner, d’abord dans le problème d’encadrement parce que c’est  le  problème majeur, nous avons vu les enfants avec  beaucoup d’engouement. Ces enfants de 6 ans, 7 ans, 8 ans  sont à l’âge qu’ils doivent accueillir les bons réflexes. Nous allons travailler avec la direction technique d’abord pour que la principale responsable qui s’occupe de l’encadrement technique puisse faire des stages au niveau de la fédération, nous allons commencer le mois prochain. Deuxièmement nous allons voir dans quelle mesure nous pourrions envoyer un encadreur au moins deux fois par semaine lorsque les classe vont rependre pour pourvoir encadrer ces enfants. Mais le plus important c’est l’espace, celle-ci est exigu, il nous faudra acquérir un espace ici à Mbankomo pour faire un terrain. Pourquoi pas un gymnase ? Parce que nous en avons les moyens ! » A déclaré Julien Serge Abouem, président de la Fédération Camerounaise de Volleyball, venu de la capitale avec cinq ballons et un jeu de maillot, qui ont  été remis, à la promotrice.

Pour concilier la fête à sa cause, une rencontre amicale a opposé  la sélection nationale filles, des moins de 18 ans aux pensionnaires du dit centre de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mercato : après une saison en Israël, Vanessa Agbortabi est de retour en Europe

La réceptionneuse-attaquante allemande d’origine camerounaise a déposé ses valises a…